Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

NEED FOR SPEED, un film sur la bande d'arrêt d'urgence

Évidemment, en regardant Need for Speed, je ne m'attendais pas à voir le chef d’œuvre du siècle. Non, je désirais tout simplement passer un bon moment en regardant des bagnoles tuning se fracasser sur les highways de San Francisco. Car oui, parfois, ça fait du bien de regarder des films de baufs, des longs métrages dans lequel les héros ont du charisme et des grosses cylindrées. Ça nous rappelle notre enfance, l'époque où on affirmait sans honte vouloir devenir un superhéros, conduire des navions de chasse et battre tout le monde à la bagarre. Une fois adulte, on n'a plus le droit de dire des choses comme ça...Et pourtant, au fond de nous les mecs, on reste toujours ce gamin naïf qui veut être musqué comme Schwarzy et qui rêve encore de piloter la moto de Tonnerre Mécanique. Pour nous permettre de revivre ses délicieuses émotions enfantines, il existe une catégorie de films, les films de baufs, des longs métrages qui sont de véritables petits plaisirs coupables. C'est donc dans cet esprit que je me suis maté Need for Speed, et là, le film de Scott Waugh brisa net tous mes espoirs de passer une bonne après midi...Un coup de pute vraiment impardonnable.

L'histoire: Aaron Paul, le gamin de Breaking Bad, est le meilleur pilote d'un bled paumé des États-Unis. Tandis qu'il est avec ses potos dans un drive in, le méchant du film, Dino, débarque dans une belle Mercedes. Les deux gars se détestent cordialement depuis que le père Dino à piqué la gonzesse du mec qui joue dans Breaking Bad. Un jour, pour montrer qui c'est qu'a la plus grosse, ils décident de faire une course. L'enfoiré de Dino, sentant qu'il va perdre, accroche le pare-chocs du petit frère du mec de Breaking Bad. La bagnole se viande et le petit frangin se met à frire comme une vieille merguez. Depuis ce jour, le mec qui joue avec Bryan Cranston dans Breaking Bad prépare sa vengeance. Au lieu de fumer Dino discrètement derrière des cyprès, il décide de le battre une fois encore à la course...

Need for Speed, c'est le Fast and Furious version Lidl (ou Aldi, c'est au choix). Le film n'est jamais impressionnant, les poursuites sont shootées sous tranquillisant, les héros sont nazes, le méchant est tout tout pourri, donc le film est une belle merde comme seule l'Amérique sait les pondre. Jamais Need for Speed parvient à flatter les plus bas instincts du mâle primaire. Pas un seul plan sur une pédale d’accélération!!! Le montage est catastrophique, il n'y a aucune sensation de vitesse, le comble pour un film qui s'appelle Need for Speed. Bref, on sort les chips et les olives et on se refait Fast 5, car dans le genre, ce film reste indétrônable.

Rien de tel qu'un bon fast 5, c'est comme un MacDo, sauf qu'on ne culpabilise pas après avoir consommé.

Tag(s) : #A EMPORTER (actualité DVD-Blu-Ray)

Partager cet article

Repost 0