Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

photo-canine-affiche-film-yorgos-lanthimos-films7.jpg

 

 

bareme 4

 

 

 

Voilà un très bel OFNI (Objet Filmique Non identifié) qui nous vient de la patrie de Socrate. Canine ( Kynodontas) force le respect par son histoire totalement barrée. Dans une grande maison bourgeoise, un couple vit avec ses trois enfants. Deux filles et un fils. Ils ont ordre de ne jamais sortir de la propriété privée et on devine à leur comportement qu'ils ne sont jamais sorti de toute leur vie. Le couple leur a infligé un modèle d'éducation sans nul autre pareil. Leurs loisirs, leurs amusements, leur ennui, leur entraînement physique se conforment au modèle imposé par les parents, en l'absence de toute empreinte du monde extérieur.

 

Le film est d'une grande crudité tant au niveau physique qu'émotionnel. Lanthimos décrit de manière chirurgicale la lente descente aux enfers de cette famille grecque. L'éducation se résume en fait à de l'anti-éducation. En premier lieu, les enfants n'ont pas de nom, donc aucune notion d'éxistence propre. Le couple leur apprend par exemple que la salière s'appelle en réalité le téléphone. D'ou une scène de repas surréaliste ou une de fille demande le téléphone à sa mère et que celle ci lui donne sans broncher la salière. Tous les repères spatio temporels et nominatifs sont tronqués. Le père quand à lui est le seul membre de la famille à éxercer un métier à l'exterieur de la villa.

 

On assiste à un véritable petit théâtre de l'horreur. Sadique et assez jouissif à regarder (personnellement je vais très bien, je n'écris pas ces critiques depuis un asile), la violence se situe dans les rapports familiaux ahurissants qu'entretiennent les parents avec leurs enfants.

 

Le cinéaste filme son jeu de massacre avec élégance et style. On pense souvent à Pierre Paolo Pasolini et à son chef d'oeuvre Théorème. Certaines scènes atteignent un tel degré de non-sens que le rire nerveux n'est jamais très loin. Je pense à cette scène ou le père a réunit toute la famille dans le salon pour leur faire écouter soit disant une chanson que leur grand père a écrite pour eux. Il s'agit en fait d'une chanson de Sinatra. Le chef de famille traduit à sa tribu les paroles de la chanson et ca donne a peu près ca : "je pense a vous, je vous aime de tout mon coeur, même si je suis mort, grand père est toujours auprès de vous etc etc..." Les enfants sont très ému car ils pensent fermement que leur pépé leur a écrit cette chanson.

 

Le film s'appelle canine en rapport à deux des nombreuses lois éditées par le père. "On ne peut passer son permis de conduire que si l'une de nos deux canines tombent." et "Un enfant est prêt à quitter la maison lorsqu'une de ses deux canines tombe."   !!!

 

Autre point culminant dans l'absurdité : Un élément étranger a pu se retrouver au sein de la maison, en locurence la cassette de Rambo 1. En cachette des parents, les deux filles visionnent le film et découvre dans celui ci un élément qui leur était totalement étranger. Elles découvrent, stupéfaites, que l'on peut attribuer un nom à une personne. Les deux soeurs commencent à s'inventer des prénoms et s'amusent à s'appeller. Le fait de dire un prenom et de retourner la  tête quand elles s'appellent les rend ivre de bonheur. On sent à ce moment toute l'intelligence du réalisateur. Car au delà de filmer des scènes surréalistes, Lanthimos à bien potasser ses cours de psychanalyse et joue brillament des névroses que peut provoquer une telle éducation. C'est si brillament réalisé que l'on parvient très vite à croire à toutes les situations, aussi farfelues soient elles.

 

Canine est un film assez difficile d'accès, mais si on se laisse faire, Lanthimos nous entraîne très loin dans la folie et l'absurdité de la vie. Canine est un film assez prodigieux autant dans le fond que dans la forme et mérite d'être beaucoup plus connu qu'il ne l'est déja. Un des chocs cinématographique de l'année 2009.

 


A noter que la Grèce nous avait déja livré quelques films déjantés avec Singapore Sling et L'attaque de la moussaka géante!


 

 


 
Tag(s) : #A LA CARTE (meilleurs films au choix)

Partager cet article

Repost 0