Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

affiche-hanna.jpg

 

 

Réalisateur : Joe Wright

Origine : USA / Grande-Bretagne / Allemagne

Durée : 1H57

Année : 2011

bareme 3

 

Avec : Saoirse Ronan, Cate Blanchett, Eric Bana, Vicky Krieps...

 

Synopsis :

 

Hanna, 16 ans, n’est pas une adolescente comme les autres. Élevée loin de tout par son père, Erik, ex-agent de la CIA, elle n’ignore aucune des techniques de combat ou de survie qui font les plus redoutables soldats. Erik lui a enseigné tout ce qu’elle sait à partir d’une encyclopédie et d’un recueil de contes de fées. Formée depuis son plus jeune âge, Hanna est une combattante parfaite. Séparée d’Erik, Hanna découvre le monde extérieur pour la première fois et se lance dans la mission que sa famille doit achever. Elle est prête. Pourtant, avant de pouvoir retrouver son père à Berlin comme prévu, elle est capturée par les hommes de l’agent Marissa Wiegler, une femme que bien des secrets relient à Hanna et Erik. Détenue quelque part dans une base souterraine, Hanna parvient à s’échapper. S’adaptant à un environnement inconnu, la jeune fille doit survivre. Alors que Marissa la pourchasse, de plus en plus proche, Hanna doit faire face à de stupéfiantes révélations qui vont bien au-delà de sa propre identité...

 

Critique :

 

Après Reviens Moi et Orgueil et préjugés, deux longs métrages lacrymaux plutôt réussis, je ne m'attendais pas à retrouver Joe Wright aux manettes d'un film de genre. Le réalisateur délaisse les grandes demeures victoriennes pour shooter une gamine de 16 ans adepte du kung fu fighting et le résultat à l'écran est plutôt intéressant, voir carrément bluffant par moment.

 

Le scénario de Seth Lochhead et David Farr ressemble dangereusement à celui d'Universal Soldier, mais on comprend vite les motivations du réalisateur dans le choix d'adapter ce mauvais script : Joe Wright veut transcender le film de série B! Le style "arty" de Hanna envoie parfois du lourd, notamment dans la séquence d'évasion de la base souterraine. Aidé par les beats des Chemical Brothers, le réalisateur enchaîne les beaux mouvements de caméra et flatte la rétine du spectateur par son sens de l'action. Hanna à 16 ans et parvient à mettre à l'amende une trentaine d'agents de la sécurité intérieure du territoire américain pour notre plus grand kiff. C'est vraiment le fait que le personnage principal soit une ado qui provoque une belle adrenaline (La même que l'on a pu éprouver dans Kick-Ass avec Hit-Girl).

 

hanna-de-joe-wright-10436747hplhc_1731.jpg

 

Saoirse Ronan, jeune actrice au physique angélique, distribue les kicks avec conviction et semble dévouer corps et âme à son réalisateur. Cate Blanchett, froide comme les glaciers du Spitzberg et intransigeante sur son hygiène bucco-dentaire est flippante dans le rôle de la bad-girl. Sa classe et son talent sauve ce personnage écrit à la truelle par les deux loustics. Tout ce beau monde mis en image avec style ne fait malheureusement pas d'Hanna un grand film. Joe Wright se perd en conjectures lorsqu'il tente de donner une âme à son adolescente avec la finesse d'un Brett Ratner. Hanna sort avec un gitan dans un camping et les deux tourtereaux se retrouvent dans un campement manouche en regardant les habitants chanter et danser du flamenco, et là, on assiste à du Tony Gatlif (Vengo, Gadjo Dilo) du pauvre. Par la suite, Hanna devient la meilleure amie d'une autre fille de son âge, caricature vivante de la petite biatch qui n'oublie pas d'avoir de la profondeur. D'une part cette amitié n'a rien à faire dans le film et ralentit considérablement son rythme qui était jusque là presque parfait. Joe Wright essaie maladroitement de faire des séquences à la Virgin Suicides afin d'étoffer le côté gracile et émouvant de Hanna. Dans ces moments là, le spectateur que je suis s'emmerde un peu.

 

hanna_movie_08-620x250.jpg

 

Reconnaissons tout de même au réalisateur un grand savoir-faire visuel et une audace toute particulière dans son désir de mélanger les genres. Hanna ne ressemble à rien de connu et parvient à nous secouer les mirettes le temps de quelques plans, ce qui est déjà pas mal. La Bande Originale des Chemical Brothers est une grande réussite.

 

 

Bande annonce du film :

 


 

 

Un extrait des Chemical Brothers :

 

 


 

 

 


Tag(s) : #A LA CARTE (meilleurs films au choix)

Partager cet article

Repost 0