Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

20215346.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

 

 

Réalisateur: Marcos Prado

Origine: Brésil

Année: 2012

Durée: 1H38

bareme 0

 

Avec: Nathalia Dill (insupportable actrice), Luca Bianchi, Bernardo Melo Barreto...

 

 

Synopsis:

 

LES PARADIS ARTIFICIELS, c'est l'histoire de Nando et Lara, deux spécimens issus de la jeunesse dorée de Rio qui passent leur temps en discothèque et qui font rien qu'à prendre des produits illicites afin de bien kiffer la vibe. Comme l'été approche, les deux bourgeois décident d'aller faire la bamboula dans un festival électro sur une plage du Nordeste. Là-bas, ils gobent encore des trucs interdits, dansent, font l'amour et découvrent une forme de mysticisme à la Paco Rabanne. Mais comme se droguer est une chose pas très catholique, leurs vies seront bouleversées par des drames intimes qui vont changer les deux héros à jamais.

 

Critique:

 

Face à l'immense choix de films que produit chaque année le Brésil, il a fallu que nos distributeurs achètent sans doute l'un des pires. LES PARADIS ARTICIELS ressemble à une pub anti-drogue commandée par le ministère de la santé. Il y a autant de psychologie et de ressorts scénaristiques dans ce film que dans une publicité pour un camembert. Mais derrière ce vide absolu, se cache un discours hypocrite qui laisse bouche bée. Durant tout le film, le réalisateur filme les raves party comme étant des instants où règne le summum du cool. Les séquences de danses collectives sous ectasy sont filmées avec amour et semblent nous dire : « Si t'as jamais pris d'ecsta et jamais dansé comme un ouf sur de la techno, t'es un gros looser ». Le film atteint régulièrement des sommets de ridicule dans sa représentation des effets de la drogue, particulièrement dans la scène du peyotl. Les deux héroïnes du film avalent la mescaline du cactus et se retrouvent à poil (plans nichons et plans culs complètement gratuits), crapahutent ensuite sur des rochers et ressentent la force de mère nature dans un orgasme surpuissant. Une séquence grotesque digne d'un clip de Shakira.

 

 

Prendre de la mescaline, ça retourne la tête et on se retrouve propulsé dans un clip de Shakira.

paraisosartificiais_02.jpg

 

 

 

Le vieux hippie sur le retour qui dans sa grande sagesse instruit la jeunesse: "Prendre du LSD ne te guérira jamais de tes maux. Tes démons sont à l'intérieur de toi..."

Paraisos_Artificiais_Hippie-5-.png

 

 

Mais subitement, tel Jacques Dutronc, Marcos Prado retourne sa veste et nous dit que le milieu de la night est un monde glauque dans lequel on fait des overdoses. Et puis danser jusqu'à la syncope est un pêché, le tout puissant refusant que l'on puisse vivre autant de plaisir à la fois. Dans son immense maladresse à vouloir faire passer un message de santé publique, les jeunes innocents qui verront ce film n'auront qu'une envie : prendre un billet pour le Brésil afin de se défoncer sur de la house music. Echec total de la mission.

 

Ceci dit, LES PARADIS ARTIFICIELS fait oeuvre malgré tout de salut public en apprenant aux aspirants cinéastes les conneries à ne pas reproduire lors de leurs futures réalisations. Car la seule chose de réussie dans ce film, c'est son générique de fin. Et paf!

 

 

 

La bande annonce du film

 


 
Tag(s) : #RESTO-BASKET (navets-nanars-films ratés)

Partager cet article

Repost 0