Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

salt-15583-232617134.jpg

 

 

 

Réalisateur : Philip Noyce

Origine : USA

Durée : 1H41

Année : 2010

bareme 1

 

 

Critique :

 

L'affiche du film nous demande qui est Salt? Et bien Salt est tout simplement un film d'action périmé, datant de 2010, mais qui donne la curieuse sensation d'avoir été fabriqué en 1997. La faute à quoi? Tout d'abord le choix du réalisateur, le grand Philip Noyce. Capable du meilleur avec Calme Blanc et Un américain bien tranquille et coupable de Sliver, Bone Collector et Le Saint (Ouch!). La réalisation de Noyce allant aussi vite qu'un monte escalier Stannah, on regrette souvent que le film ne soit pas entrecoupé de pub pour nous sortir du coma profond.

 

Niveau scénar, c'est plat comme la ligne des Vosges. On passe à la moulinette tous les scénarios de films d'action de merde des années 90, on touille, on met au micro-ondes et chose normale, il en sort un truc sans goût, sans saveur ni odeur.

 

En 2010, nous refaire le coup des méchants soviétiques communistes qui n'en veulent à l'impérialisme américain, c'est la preuve évidente du je m'enfoutisme et du manque totale de créativité qui touche parfois les studios américains. Et puis, il y en a assez de voir et revoir sur les écrans le "russian badguy" qui s'applique à parler avec l'accent pour faire peur.

 

Salt est un film totalement ringard où toutes les scènes d'actions ont déja été vues et en mieux. Angelina passe prendre son chèque pour fonder un orphelinat au Yémen et Liev Shreiber vient picorer quelques dollars pour refaire le parquet de son penthouse à Los Angeles. Salt est une arnaque cinématographique, un produit bien naze destiné à engranger les dollars.

 

Courage, fuyez ce film!

 

 

 

 


 

En VF, le film n'en est que plus délicieux.

Tag(s) : #RESTO-BASKET (navets-nanars-films ratés)

Partager cet article

Repost 0