Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

da6b0d_Spriggan1001.jpg

 

 

 

Réalisateur : Hirotsugu Kawasaki

Origine : Japon

Durée : 1H25

Année : 1999

bareme 3

 

 

 

Supervisé par Katsuhiro Otomo (Akira) en personne, Spriggan est un actionner bourrin qui ne lésine pas sur les scènes d'actions.

 

Synopsis :

 

L'arche de Noé vient d'être retrouvée au coeur du Mont Ararat en Turquie. Le Pentagone s'intéresse de près à cette découverte qui pourrait changer la face du monde. L'arche est défendue par les membres d'une organisation  secrète où sévissent  de redoutables guerriers : les spriggan. Yu Ominae est le meilleur d'entre eux.

 

Critique :

 

Spriggan obéit à un seul mot d'ordre : Tout faire péter! Le scénario abracadabrantesque (Merci Chirac pour ce magnifique adjectif) est un prétexte pour noyer le spectateur sous un déluge de fusillades et d'explosions. Yu Ominae est un soldat qui oeuvre pour la paix en trucidant tous les vilains. Ici, pas de prisonniers, le spriggan ne milite pas pour Amnesty International. Une bonne rafale de AK-47 en pleine poire c'est plus rapide que de mettre des menottes et ça évite la paperasse.

 

Bien entendu, la catastrophe mondiale sera évitée et tout rentrera dans l'ordre grâce à Ominae et son collègue Jean Jacquemonde (oui, Jean Jacquemonde, un prénom surement exotique pour les japonais).

 

J'ai parfois le désir urgent regarder des films d'actions décérébrés et je me rabats souvent sur le manga. Je préfère mille fois regarder un  film d'animation que de me taper un Michael Bay ou un Tony Scott quand mon cerveau est en manque de pétarade.

 

Spriggan est un Akira du pauvre, un plaisir coupable qui permet de se déconnecter du monde réel pendant 1h30. Rien que pour ça, j'aime bien ce film.

 

 

 


 
Tag(s) : #A LA CARTE (meilleurs films au choix)

Partager cet article

Repost 0