Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

The-GReen-Hornet-Poster-17-12-10-kc.jpg

 

 

 

bareme 3

 

 

 

Adaptation next gen réussie de la série éponyme avec Bruce Lee! Michel Gondry s'essaie pour la première fois au film d'action et prouve à nouveau qu'il n'est pas manchot derrière une caméra. L'intérêt principal du film, contrairement aux autres films de super-héros, c'est son scénario.

 

Ecrit par Seth Rogen (l'acteur principal) et Evan Goldberg, le script est respectueux de tous les codes inhérents à ce genre de film. Rogen et Goldberg avaient déja travaillé ensemble sur le scénario hillarant de Superbad. Une des meilleures comédies de ces dernières années. On retrouve la patte de ce tandem dans The green hornet. Une fois de plus, l'amitié masculine à tendance homo est au centre de l'histoire.

 

Brit Reid (Seth Rogen) tombe littéralement sous le charme de Kato, son futur acolyte, lors de leur première rencontre. Kato est un asiatique séduisant, roi du high kick et bricoleur de génie. En définitive, il est l'exact opposé de Brit Reid. Ils décident dès lors de s'associer pour combattre le crime. Lors des nombreuses bastons, Reid n'a de cesse de se prendre des coups de lattes dans les parties génitales. Le pénis est un symbole omniprésent dans les scénarii de Rogen. Dans Superbad, un des personnages passait son temps à dessiner des phallus de manière compulsive.

 

On assiste dans The Green Hornet à une véritable scène de ménage entre les deux garçons. Jaloux l'un de l'autre, ils se mettent sur la tronche comme le faisait le couple Michael Douglas / Kathleen Turner dans La Guerre des Rose. L'originalité de l'écriture de Rogen et Goldberg réside également dans l'extrème sensibilité des personnages. En règle générale, les hommes se confient très peu entre eux et les marques d'affection physique sont  rares. Dans presque tous ses films, Rogen avoue à ses partenaires qu'ils les aiment en leur faisant de gros câlins. Il met souvent en avant la part "féminine" qui caractérise ses personnages. A la fin de Superbad, les deux héros se couchent l'un à côté de l'autre dans leur duvets respectifs. L'un des personnages joué par l'excellent Jonah Hill n'hésite pas à crier qu'il aime son ami. S'ensuit alors l'inévitable petit câlin.

 

Dans The Green Hornet, Reid n'hésite pas à parler de ses émotions lorsqu'un problème de communication se présente. Il a toujours le mot gentil pour désamorcer les tensions, et  un regard tendre pour ses amis. Dans En cloque mode d'emploi, Rogen vit en collocation avec quatre mecs où la tendresse et l'amitié  masculine est  à son paroxysme. Ce n'est pas une critique négative que je fais ici. Au contraire, cette manière d'écrire est assez subtile et provoque un rire franc et immédiat. C'est grâce à elle que Seth Rogen est devenue une véritable star du grand écran aux Etats-Unis.

 

Je reviens au film qui nous intéresse. The Green Hornet, en dépit de ses 20 minutes en trop (un classique dans les films de Rogen) est un très bon divertissement réalisé avec talent. Michel Gondry semble s'amuser comme un petit fou  et son enthousiasme est plutôt communicatif. The Green Hornet est un bon moment de cinoche, tout simplement.

 

Note : Une fois de plus, la 3D ne sert à rien...

 

 

 


 
Tag(s) : #A LA CARTE (meilleurs films au choix)

Partager cet article

Repost 0