Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

The-Runaways.jpg

 

 

 

  bareme 2,5

 

The Runaways : Le 1er groupe de rock entièrement féminin qui n'avait pas peur de gueuler aussi fort que les mecs! Ce film tente de nous raconter le parcours de ce groupe mythique à travers le destin de Cherrie Currie (la chanteuse) et de Joan Jett (la guitariste).

 

Aidé par la somptueuse photographie de Benoît Debie (Enter The Void, Calvaire, Vinyan) et par une reconstitution parfaite des 70's, The Runaways évite de justesse de tomber  totalement dans l'oubli. La réalisation est pêchue mais on se lasse très vite de la destinée de ce groupe. Le fautif : un scénario un peu bâclé qui part dans toutes les directions. Du coup, on ne sait pas si on regarde un biopic sur les Runaways où si l'on mate une romance entre les deux fondatrices du groupe. Floria Sigismondi n'arrive pas à se focaliser sur un sujet précis. L'ambiance rock n'roll est pourtant présente, mais la cinéaste nous rebalance les clichetons inévitables du biopic rock avec la finesse d'un tractopelle. La jeune et jolie chanteuse devient une camée car elle ne supporte plus d'être une star. Bon, quand on veut filmer ce sujet, on a intérêt à être original! Malheureusement, ce n'est pas le cas. Le spectateur n'a pas le temps de s'attacher aux personnages, les ellipses sont un peu faites à l'arrache et on termine le film en se disant que The Runaways avait tout pour être un très bon film.

 

Les Runaways, c' était un groupe sulfureux. Un girls band avant l'heure qui hurlait des tonnes d' insanités dans un micro saturé. Le film est tout juste" coquin" et malheureusement trop lisse. J'espérais un film avec un peu plus de "bollocks" ! Les Runaways c'était différent de Hannah Montana quand même! 

 

Alors oui, les deux actrices principales ne jouent pas trop mal. Dans le rôle de Joan Jett, Kristen Stewart essaie de faire oublier son rôle de Bela dans Twilight en surjouant un peu la lesbienne rebelle et masculine. Elle bombe un peu trop le torse et ressemble souvent malgré elle à Marie Jo dans Gazon Maudit. Là, je suis un peu méchant. Elle est toute jolie et livre une interprétation scolaire de la lesbienne tout de cuir vêtue. Dakota Fanning (la gamine blonde de La Guerre des Mondes) s'implique un peu plus. Elle arrive à être émouvante dans une scène (la seule pour être honnête) où elle chante du David Bowie en playback. Après, c'est la routine : yeux révulsés à cause de la drogue et cheveux décoiffés pour montrer qu'elle n'est pas dans assiette. Seul l'acteur Michael Shanonn apporte un vent de folie à ce film platounet. Il fait des merveilles dans le rôle du producteur excentrique Kim Fowley. Shanonn avait déjà brillamment joué un mec barré dans le film  Bug de William Friedkin, un film que je conseille vivement.

 

En conclusion, il n'y a pas grand chose à signaler dans The Runaways. On s'ennuie poliment, c'est joli à regarder mais ça n'imprime pas la rétine. Dommage.

 

 

 


 
Tag(s) : #RESTO-BASKET (navets-nanars-films ratés)

Partager cet article

Repost 0